Évaluer avec une #CLAAC

L’utilisation d’une classe d’apprentissage actif est déjà un défi dans une situation d’apprentissage. Qu’en est-il de l’évaluation ? Les conseillers pédagogiques Jean-Luc Trussart et Samuel Fournier St-Laurent explorent quelques situations concrètes d’évaluation à l’atelier #EvalActif à #AQPC.

La perception et la réussite des étudiants

Dans cette conférence, je tente d’exposer le raisonnement qui m’a poussé à quitter  l’enseignement traditionnel pour adopter une stratégie pédagogique plus active. Je reviens sur la problématique du taux de réussite dans l’un de mes cours et j’utilise la méthode scientifique pour tenter d’identifier la solution la plus efficace. Je compare d’abord mes taux de réussite à ceux de l’ensemble du réseau collégial puis je tente de valider le lien entre la réussite de mes étudiants et la perception qu’ils ont de mes cours. Je conclus qu’il est plus efficace pour moi de réfléchir aux tâches que mes étudiants feront plutôt que de réfléchir à ce que, moi-même, je dois faire. L’impact de l’apprentissage actif sur les taux de réussites des étudiants sont présentés. Même s’ils n’ont aucune valeur scientifique, ils indiquent une piste à explorer.

La conférence est disponible à cette adresse : 

https://www.youtube.com/watch?v=aOOHKTf3YZo 

Auteur : Simon Lévesque, enseignant en physique au Cégep de Trois-Rivières

Un projet de recherche qui s’active en apprentissage actif

Hélène Beaulieu et Marie-France Dallaire, enseignantes en mathématiques, participent depuis peu au projet de recherche de la CLAAC qui regroupe les collèges d’Ahuntsic, Rosemont, Saint-Félicien, Terrebonne et Trois-Rivières, coordonné par la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal, en collaboration avec le collège Dawson en support à la recherche.

De l’APP à l’apprentissage actif

Au Cégep de Saint-Félicien, depuis 2007, l’apprentissage par problème (APP) est devenu la stratégie pédagogique privilégiée dans le cours de Méthodes quantitatives en sciences humaines. L’aménagement technopédagogique de la classe active, jadis en 2010, répond aux besoins d’une telle approche:

Lire la suite