À propos de l’équipe de chercheurs


Bruno Poellhuber

Professeur agrégé

logo-udem


BrunoPoellhuber

Psychologue de formation, Bruno Poellhuber a une longue expérience de praticien et de chercheur dans l’intégration des TIC en pédagogie postsecondaire. Il a œuvré comme enseignant ou comme conseiller pédagogique dans 5 collèges différents pendant près de 15 ans. Engagé en 2007 à l’Université de Montréal avec une spécialité en pédagogie collégiale, il coordonne un microprogramme de formation à l’enseignement postsecondaire (15 crédits) accueillant annuellement plus de 250 étudiants.

Détenteur du prix d’excellence en enseignement 2013 de l’Université de Montréal (volet innovation pédagogique), ses recherches portent sur les MOOC ou CLOM (cours en ligne ouverts et massifs), l’intégration pédagogique des TIC et la collaboration à l’ère du Web 2.0 et de la mobilité, les compétences technopédagogiques des enseignants, la motivation et la persévérance en formation à distance, l’adoption des innovations technopédagogiques. Plusieurs de ses réalisations précédentes seront mises à contribution dans le cadre de la présente recherche, notamment sur le plan de l’outillage méthodologique mis en place pour étudier l’adoption de l’innovation et l’auto-efficacité chez les enseignants, ainsi que l’engagement cognitif et la motivation chez les étudiants.

Il assurera la direction scientifique du projet de recherche, le suivi du partenariat par le biais de sa participation au comité de gestion, la supervision du personnel de recherche et la formation des chercheurs émergents participant au projet.

 

Samuel
Fournier St-Laurent

Conseiller pédagogique en recherche et innovation

collegeahuntsic_2013


sam_profil_claacDétenteur d’une maîtrise et d’une attestation du microprogramme de formation à l’enseignement postsecondaire, Samuel Fournier St-Laurent est conseiller pédagogique au Collège Ahuntsic depuis 2010. Il côtoie tous les jours des enseignants dans le but d’expérimenter de nouvelles approches pédagogiques. Depuis l’automne 2013, il accompagne plusieurs projets de recherche et projets d’innovations en pédagogie.

Il est l’instigateur et le responsable, au Collège Ahuntsic, de l’aménagement d’une classe d’apprentissage actif ainsi que des mesures de concertation et de promotion de l’apprentissage actif dans ce collège. Il est également responsable d’un projet de production de scénarios pédagogiques adaptés aux classes d’apprentissage actif qui implique 6 enseignants de disciplines différentes. Il anime aussi une communauté de pratique pour enseignants au Collège Ahuntsic: Paprica. Enfin, il est un contributeur actif au projet Futurs Profs du professeur  Bruno Poellhuber à l’Université de Montréal.

Ayant débuté en 2009 des études à la M.A. en éducation, il a bénéficié d’un passage accéléré au doctorat en raison notamment de la qualité et de l’ampleur de son devis de recherche : son projet porte sur l’impact de l’utilisation d’un logiciel d’aide au design de scénarios d’activités pédagogiques avec les TIC sur le sentiment d’auto-efficacité technopédagogique des enseignants, qui sera utilisé dans le cadre de la présente recherche.

 

Samuel Bernard

Professeur de mathématique

CRLT


Samuel2Détenteur d’une maîtrise en mathématiques pures et d’une attestation en formation à l’enseignement postsecondaire, Samuel Bernard enseigne depuis 2007 à la formation régulière au Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne.

Pionnier de cette approche au Québec, il a implanté pour la première fois une classe inversée à l’automne 2011. Suite au succès de cette approche auprès de ses étudiants, constaté après deux collectes de données dans des projets pilotes, il a fondé en janvier 2012 le projet Mathéma-TIC. Cette initiative a pour objectif de rendre les contenus des cours de mathématique collégiaux accessibles à tous, gratuitement, en français, sous forme de vidéos télé-versées sur YouTube afin de permettre aux professeurs de mathématique du réseau collégial qui le désirent de mettre sur pied eux aussi des classes inversées. D’ailleurs, il aussi formateur (personne-ressource) depuis l’automne 2012 à l’Association pour les applications pédagogiques de l’ordinateur au postsecondaire (APOP) où il y anime les ateliers en ligne « La classe inversée et la baladodiffusion » et « Camtasia Studio : un logiciel de capture et de montage écran en mode vidéo ».

Le matériel qu’il a développé sera partagé avec les autres professeurs de mathématiques dans le présent projet et son savoir-faire sera aussi partagé. Il établira des liens avec les autres professeurs de son collège et contribuera à la collecte et à l’analyse des données.

 

Louis Normand

Professeur de physique

logo_college_rosemont


animateur_LouisLouis Normand (Collège de Rosemont) détient un baccalauréat et une maîtrise en physique. Il a également obtenu un certificat en enseignement secondaire et un diplôme de deuxième cycle en enseignement collégial. Il enseigne la physique dans le réseau collégial depuis 1994 et, depuis 2004, il est chargé de cours dans le microprogramme de formation à l’enseignement supérieur de l’Université de Montréal.

Il s’est d’abord intéressé à l’utilisation de l’ordinateur dans l’enseignement de la physique (Desbiens et Normand, 1998). Ensuite, à partir de 2003, il s’est penché sur les défis du transfert des apprentissages des cours de formation contributive scientifique aux cours de formation spécifique spécialisée dans le secteur technique. Depuis 2011, il s’intéresse à l’utilisation de la pédagogie active dans les classes du XXIe siècle, particulièrement dans l’enseignement de la physique (Normand, 2012). Il a expérimenté l’utilisation de ces classes dans des cours de physique en récoltant des données préliminaires sur les gains conceptuels et la motivation des étudiants.

Sa contribution au projet consistera à expérimenter de nouvelles stratégies d’enseignement dans la classe active, à faire le lien avec les autres professeurs de son collège qui utilisent la classe ou sont intéressés à le faire, et à nourrir la réflexion quant aux conditions nécessaires au succès de ce type d’environnement d’apprentissage.

 

Chantal Desrosiers

Conseillère pédagogique TIC

logo-gauche-3R


Photo_chantal_desrosiersChantal Desrosiers a été nommée en mai 2006 conseillère pédagogique TIC au Cégep de Trois-Rivières. Détentrice d’un baccalauréat en physique, d’un certificat en pédagogie collégiale et d’un certificat en informatique appliquée en éducation, elle accompagne des enseignants du collégial dans l’intégration des TIC.

Sa participation à de nombreux événements et comités TIC a contribué à l’avancement de l’intégration des technopédagogies par les enseignants. Elle a participé activement au projet Cégeps en réseau en accompagnant les enseignants dans le projet LogisTIC du transport de trois collèges. Elle a participé à deux autres projets avec la Cité collégiale (en 2010) et avec les collèges Boréal et Édouard-Montpetit (en 2012). Ayant terminé un diplôme de 2e cycle en enseignement au collégial à l’Université de Sherbrooke, elle a également  complété un essai à la maîtrise en 2013  : « Analyse de pratiques pédagogiques d’enseignantes et d’enseignants du réseau collégial recourant à des environnements numériques d’apprentissage en enseignement hybride et propositions de stratégies optimales d’utilisation ».

Mme Desrosiers a également œuvré comme chargée de cours pour trois cours hybrides de l’Université de Sherbrooke. Elle fournira la formation et l’accompagnement technopédagogique aux professeurs utilisateurs de la classe dans son collège, collaborera à la collecte et à l’analyse des données et animera le comité de liaison avec les répondants TIC.

Bernard Gagnon

Conseiller pédagogique TIC

0-a-logo-cegep-google

suivre-twitter

Bernard GagnonBernard Gagnon occupe la fonction de conseiller pédagogique aux technologies éducatives depuis plus de 10 ans. Il a assumé le rôle de conseiller pédagogique à l’enseignement régulier, notamment pour l’implantation de l’approche par compétences, pour l’évaluation des programmes d’études et pour l’intégration des TIC en support à l’enseignement.

Étant détenteur d’un baccalauréat en études françaises et d’un certificat en informatique appliquée et ayant enseigné près de 20 ans en français-littérature-communication, son travail consiste maintenant à tracer un trait d’union entre la technologie et la pédagogie.

Il a participé comme conseiller TIC à deux projets de Cégeps en réseau en Techniques de transformation des produits forestiers et en Techniques de l’informatique. Il accompagne les enseignants et les étudiants dans l’intégration des technologies éducatives comme valeur ajoutée à l’enseignement et à l’apprentissage. Il participe à l’aménagement des classes techno-pédagogiques au Cégep de Saint-Félicien.

 

Elizabeth Charles

Chercheure en technologies éducatives

dawson

charlesAyant enseigné au collège Dawson pendant plus d’une vingtaine d’années, Élizabeth Charles a obtenu en 2003 son doctorat en technologie éducationnelle et a fait par la suite postdoctorat au Georgia Institute of Technology. Elle a été subventionnée à quatre reprises comme chercheure principale ou cochercheure par le programme PAREA destiné aux chercheurs des collèges.

La dernière recherche qu’elle a réalisée portait sur l’impact de l’utilisation des classes actives sur les gains conceptuels en physique. Son expérience en recherche en général ainsi que son expertise de recherche dans le domaine de l’utilisation des classes actives seront un apport considérable au projet. Mme Charles contribue aux grandes orientations du projet proposé, en permettant un arrimage optimal avec les résultats et questions de recherche issus des travaux de son équipe. Ainsi, nous allons nous intéresser à d’autres dimensions de l’apprentissage que le gain conceptuel, en ayant recours à des tâches de résolution de problème ainsi qu’à des variables plus fines que la réussite ou le gain conceptuel, mais qui sont normalement en relation étroite avec l’apprentissage et la réussite (la motivation et l’engagement des étudiants).

Deux classes actives étant déjà installées à Dawson, Mme Charles contribuera non seulement à apporter son regard critique de chercheure sur l’interprétation des données collectées, mais aussi à favoriser les liens entre les professeurs utilisateurs des classes à Dawson et les autres professeurs du projet.