Le modèle pragmatique de Lebrun appliqué à la #CLAAC

Le modèle pragmatique de Marcel Lebrun est intéressant pour celles et ceux qui s’intéressent à l’enseignement hybride ou à distance. Ce modèle est aussi applicable aux #CLAAC.

Le modèle pragmatique de Lebrun (Lebrun et al., 2011)

Le modèle pragmatique de Lebrun, schématisé ci-dessus,  comporte 5 facettes:

  • Informations: Un contexte ou un problème est soumis aux étudiants qui doivent le résoudre. Pour aider les étudiants à y arriver, des ressources sont mises à leur disposition. Ces ressources, ou sources d’informations peuvent provenir des connaissances antérieures des étudiants, d’informations trouvées au cours de leurs recherches ou des informations provenant de l’enseignant (exposé, textes, vidéos, capsules audio, site web,  etc.). Les informations servent donc d’intrant aux activités de l’apprenant.
  • Motivation: L’enseignant peut agir sur les déterminants de la motivation (selon le modèle de Viau) qui sont la perception de la valeur de la tâche (en montrant l’utilité de la tâche), la perception de sa compétence (en mettant en évidence les connaissances antérieures acquises par les étudiants) et la perception de la contrôlabilité de la tâche (en précisant les éléments contrôlables de la tâche).
  • Activités: Rendre les étudiants actifs est un élément essentiel de la #CLAAC. Les processus cognitifs visés sont de haut niveau (analyse, création, évaluation). Ce sont les activités des étudiants qui génèrent chez eux des apprentissages.
  • Interactions: on s’intéresse ici aux interactions entre les étudiants, entre les étudiants et l’enseignant et aussi entre les étudiants et l’environnement. Dans les interactions entre les étudiants, M. Lebrun mentionne qu’il est souhaitable d’établir un équilibre entre le travail collaboratif et le travail individuel. L’utilisation des outils technologiques permet de créer des interactions entre les étudiants (infonuagique, Wiki, etc.), mais aussi avec des environnements virtuels (simulateurs, jeu, etc.).
  • Production: on s’intéresse ici au résultat de la construction des connaissances de la part des étudiants. Ces derniers produisent quelque chose ou réalisent des actions observables pour lesquels ils peuvent recevoir de la rétroaction de la part de l’enseignant ou de leurs collègues.

Ces facettes tiennent compte des trois principales caractéristiques d’une classe d’apprentissage actif: la collaboration, l’utilisation des TIC et la pédagogie active. Le modèle pragmatique de Lebrun (Pour celles et ceux qui veulent aller plus en profondeur, je vous suggère de visionner cette vidéo) est donc utile pour guider l’enseignante ou l’enseignant dans sa prise de décision lorsque vient le moment de planifier un scénario dans une #CLAAC.

Et vous, à quoi pensez-vous lorsque vous planifiez un cours dans une #CLAAC?

Références

Lebrun, Marcel. 5 facettes pour construire un dispositif hybride : du concret ! repéré à http://lebrunremy.be/WordPress/?p=579, consultée le 7 octobre 2014.

Lebrun, M. et al. (2011) Comment construire un dispositif pédagogique de formation? De Boeck, 175 p.

Une réflexion au sujet de « Le modèle pragmatique de Lebrun appliqué à la #CLAAC »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *